Le Projet Pédagogique

« Le théâtre doit être bonheur, en nous aidant à comprendre mieux et nous-mêmes et notre temps. Nous avons besoin de mieux connaître le monde que nous habitons pour mieux le transformer. Le théâtre est une forme de connaissance. Il doit être aussi un moyen de transformer la société. Le théâtre peut nous aider à construire notre avenir au lieu de simplement l’attendre. »

« Tout le monde peut faire du théâtre, même les acteurs. »

« Amateur – celui qui aime. »

Augusto Boal

Le centre de formation du 26 Lanternes s’inscrit dans une volonté commune de ses fondateurs de permettre l’accès du plus grand nombre à l’enseignement théâtral. Considérant l’expression artistique comme naturelle à tous les individus et constituant un bien commun, il défend un enseignement de découverte comme de perfectionnement, à la fois exigeant et convivial, accompagnant et nourrissant l’expression libre, consciente et critique de chacun. Nous nous voulons porteurs des valeurs de solidarité et de coopération du Théâtre et de l’Éducation Populaire et défendons dans nos pratiques le droit à l’autonomie et à l’épanouissement personnel et collectif.

Le projet pédagogique, artistique et culturel du centre de formation poursuit trois objectifs :

Encourager et outiller l’expression individuelle et collective par l’initiation aux arts scéniques

– Stimuler l’autonomie, l’empathie et l’esprit critique

– Accompagner l’émergence de dynamiques collectives – Vivre et créer ensemble

ENCOURAGER ET OUTILLER L’EXPRESSION INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE PAR L’INITIATION AUX ARTS SCÉNIQUES

Posture pédagogique

Afin de permettre à chacun de s’épanouir en garantissant un enseignement exigeant et de haute qualité, notre projet s’appuie pour sa réalisation sur l’engagement d’artistes-pédagogues formés ayant fait le choix de l’enseignement, qui sont également parallèlement eux-mêmes actifs sur scène. Notre posture pédagogique place ses intervenants au carrefour de l’« animateur » (d’anima, « souffle vital »), qui stimule et aide à entretenir les élans créatifs, et du « maître-apprenant », capable de transmettre les outils techniques qu’il maîtrise et prônant l’observation et l’échange comme base d’apprentissage.

S’appuyant sur cette attitude d’observation (dont l’acquisition par les adhérents est encouragée), les intervenants portent une attention particulière aux élans créatifs latents présents chez chacun, à ce qui les facilite et ce qui les freine, afin de permettre à ces désirs expressifs d’émerger, de se mettre joyeusement en jeu, pour dans un second temps être accompagnés et outillés au mieux dans leur développement et structuration.

Les outils et moyens nommés ci-dessous ne sont pas exhaustifs et varient selon l’objectif de chaque atelier et les besoins des groupes constitués.

Émergence et mise en jeu – l’envie d’avoir envie

– Le collectif scénique : la joie de faire ensemble, le déverrouillage, la confiance, la conscience et le lâcher-prise.

– L’écoute : de soi, de l’autre, du groupe, du public ; l’empathie.

– Le « Jeu » : l’énergie ludique, le présent, le corps, l’espace, les émotions.

– Rituels de travail : temps-forum, bases de Communication Non Violente, hygiène émotionnelle et bienveillance, échauffement corporels, dissociation moi quotidien/moi sur scène.

– Temps de partage : définition participative des règles communes, partage des envies, besoins, limites et objectifs.

Donner les outils aux envies – moyens abordés

– La biomécanique du corps : le rythme, le point fixe. La musique, le mouvement corporel dansé et quotidien, les corps scéniques.

– L’expression : l’empathie, les états. Le masque neutre, la conscience corporelle, l’ancrage, le vide ; le jeu choral.

– L’imaginaire : ce que je vois, ce qui est, ce qui pourrait être, ce que le public voit. L’improvisation, l’objet, le costume.

– La langue : la voix, le souffle, le texte. La poésie.

– Le rapport au public, l’esthétique : les théâtreS, les styles et traditions, les logiques comiques et tragiques.

– L’architecture : l’écriture, la mise en scène, la dramaturgie, la scénographie.

STIMULER L’AUTONOMIE, L’EMPATHIE ET L’ESPRIT CRITIQUE

« Les élèves doivent recevoir deux choses de leurs enseignants: des racines et des ailes. »

Jonathan David, d’après Johann Wolfgang von Goethe

Notre pédagogie du théâtre s’appuyant sur l’observation et l’expérience, elle ne constitue pas une « pédagogie du modèle » où la dépendance à un « maître » serait durablement incontournable. Il s’agit alors d’entretenir un cadre réunissant les conditions de l’émancipation des élèves, de leur autonomisation dans le travail scénique, en stimulant un esprit critique et une empathie envers soi, les autres et le monde. Armer une expression libre passe pour nous par l’acquisition des moyens d’un travail indépendant de l’intervenant, par une confiance en ses capacités et une conscience des processus de travail acquis via l’expérience sur scène et hors scène, dans le cadre sécurisant et stimulant du collectif.

Autonomie, empathie et esprit critique – Stimuli employés

– Laisser le temps et l’espace à la recherche et l’improvisation, lieu de l’épanouissement des imaginaires.

– Nourrir la curiosité et l’imagination : conseils de lectures, films, spectacles, …

– Transversalités : faciliter l’émergence d’un plurilinguisme artistique avec le théâtre comme point de rencontre : faire découvrir et associer la danse, le chant, l’écriture, …

– Encourager une attitude de spectateur au regard actif et bienveillant, capable de faire des retours constructifs à ses partenaires.

– Travailler l’acceptation du regard extérieur sur son travail au plateau : se mettre au défi du regard des autres lors d’ateliers ouverts ou de représentations publiques.

– Lier pratique et théorique : transmission de clés de compréhension de la démarche artistique.

– Co-prise en charge de temps d’ateliers et des espaces ouverts du café culturel par les adhérents : transmission, échauffements, jeux, installation/rangement, …

– Travail à la poursuite autonome du travail de création hors des temps d’ateliers ; mise à disposition du plateau lors des heures d’ouverture du café culturel, élaboration de mise en scène, scénographie, costumes…

– Favoriser les échanges, les débats entre adhérents, sur des problématiques internes ou externes (enjeux, conflits, questionnements).

– Favoriser les rencontres avec des artistes : intervenants, compagnies en résidence ou en représentation dans le lieu, …

– Faciliter la profondeur des liens en favorisant les petits effectifs ; assurer un suivi personnalisé des adhérents.

– Favoriser les initiatives des adhérents : café-adhérents, scènes ouvertes, festival des petites formes, festival Lanternes en Scène, …

ACCOMPAGNER L’ÉMERGENCE DE DYNAMIQUES COLLECTIVES VIVRE ET CRÉER ENSEMBLE

« Le théâtre est un sport collectif »

Matthias Hauk

La pratique du théâtre porte en elle les besoins d’ouverture, d’écoute, de générosité et de coopération. Pour nous, ces besoins ne se limitent cependant pas à un simple outil de la palette de l’acteur, mais possèdent le potentiel de s’étendre artistiquement et humainement à la société, que ce soit celle du collectif scénique, du centre de formation ou de l’extérieur via le lien avec les publics. Nous visons pour cela à l’élaboration d’un cadre de vie et de création collective initié, entretenu et respecté par chacun, en accompagnant nos groupes d’adhérents vers l’émergence de dynamiques collectives, vivantes et non-violentes.

Stimuli, moyens et outils

– Accueil de toute personne adhérant à notre projet et nos valeurs, sans restriction d’expérience.

– Facilitation de l’accès au plus grand nombre en mettant en œuvre une politique tarifaire adaptée et des paiement échelonnés.

– Accompagnement des groupes vers la détermination en tant que collectif, capable de définir un projet, une esthétique, un fonctionnement ou chacun trouve sa place.

– Positionnement de l’intervenant comme médiateur et fournisseur d’outils techniques (de scène, de processus de décisions, de gouvernance …).

– Défense d’un « esprit de troupe », non seulement à l’intérieur de chaque atelier, mais également au sein du 26 Lanternes : équipes pédagogiques et artistiques, adhérents et bénévoles, administrateurs, publics, café culturel.

– Engagement (selon les possibilités de chacun) dans le collectif associatif du 26 Lanternes : participation à la gestion du lieu, au fonctionnement du café culturel, aux forums …